Emploi cadres, un dynamisme qui ne se dément pas

Article du journal du grand Paris du 17 février 2020 :

La région concentre 48 % des recrutements hexagonaux de cadres et est toujours la plus dynamique de France, selon l’enquête annuelle de l’Apec. De quoi complexifier les recrutements dans les TPE-PME.

L’emploi des cadres se porte bien, et tout particulièrement dans la métropole francilienne. Il a, au niveau national, progressé de 6 % en 2019 pour atteindre le chiffre record de 281 300 recrutements, et devrait encore progresser de 5 % en 2020. « L’emploi des cadres est en effet corrélé à l’investissement des entreprises – qui progresse – plus qu’à la croissance du PIB – qui s’essoufle – », a expliqué Gaël Bouron, responsable adjoint du pôle études de l’Apec.

Bertrand Hébert, directeur général de l’Apec, Gaël Bouron, responsable adjoint du pôle études de l’Apec, Catherine Correa, déléguée régionale adjointe IDF de l’Apec, puis Clément Deveaux, DG de Vacoa, et Benoît Lainé, président de Vacoa. © JGP :

Le dynamisme est particulièrement fort en Ile-de-France : la région, qui concentre déjà 48 % des recrutements, soit 134 090 en 2019 (+ 7 %), devrait à nouveau afficher une progression de 7 % en 2020, la plus forte de France avec l’Occitanie. « L’écart avec les autres régions ne se réduit donc pas du tout, au contraire », a conclu Gaël Bouron. Ici encore plus qu’ailleurs, les profils recherchés se trouvent dans les services (82 % des recrutements prévus pour 2020, contre 74 % en moyenne nationale) avec, en tête, l’informatique, l’ingénierie R&D et les activités juridiques, comptables et de conseil. « Les cadres franciliens sont légèrement plus jeunes et plus féminins que les autres », a détaillé Catherine Correa, déléguée régionale adjointe Ile-de-France.

Les seniors moins demandés

« Mais la forte demande de cadres en Ile-de-France peut constituer un frein à la croissance des TPE-PME, moins outillées pour recruter que les grands groupes », a constaté Bertrand Hébert. D’où l’attention toute particulière que porte l’Apec à ces entreprises, avec le témoignage des deux fondateurs de la société Vacoa (voir encadré).

« Sur les métiers en tension, il faut également inventer de nouvelles façons de recruter », explique Catherine Correa. L’Apec travaille ainsi avec DataScientest, un organisme qui forme, en quelques mois, à ces métiers des cadres venant d’horizons totalement différents.

Le potentiel du marché n’est cependant pas totalement utilisé : la population senior, notamment, éprouve des difficultés. « Près d’un cadre sur deux arrive à la retraite sans emploi », a rappelé Bertrand Hébert, directeur général de l’Apec. Et les seniors représentent 60 % des demandeurs d’emploi de longue durée qui participent au programme « nouveaux horizons » de l’Apec Ile-de-France.

Vacoa recrute 25 ingénieurs

Basée à La Défense, la start-up spécialisée dans le conseil en génie mécanique n’a que 20 mois d’existence. Mais les missions s’accumulent, notamment dans le domaine de l’aéronautique, de l’aérospatiale et de la défense. Résultat : ses deux fondateurs ont déjà recruté 34 ingénieurs et en cherchent actuellement 25 supplémentaires. « Outre la mise en ligne de nos offres sur le site de l’Apec et le recours à la CVthèque, nous avons participé à ses ateliers RH pour mieux structurer notre offre employeur et mieux gérer, informatiquement, nos candidats. »